Arthur T. Doyle, récemment nommé à la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick

juillet 25, 2019

Cox & Palmer est fier d’annoncer qu’Arthur T. Doyle, associé de notre cabinet de Saint John, a été nommé à la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick, Section de première instance. Ses compétences juridiques d’excellence, combinées à son exceptionnel service à la clientèle ont fait de lui un modèle auquel un grand nombre de jeunes avocats ont pu aspirer au fil des ans. Certes, il va nous manquer dans nos bureaux de l’Atlantique et particulièrement ici, à Saint John. Mais nous savons que ses habiletés hors pair seront un atout appréciable à la Cour du Banc de la Reine. Nous félicitons sincèrement le juge Doyle et sa famille à l’occasion de cet accomplissement bien mérité.

Le gouvernement du Canada a annoncé la nomination du juge dans le communiqué de presse ci-dessous :

Le 4 juin 2019 – Ottawa (Ontario) – Ministère de la Justice du Canada  

L’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé aujourd’hui les nominations suivantes en vertu du nouveau processus de nomination à la magistrature introduit le 20 octobre 2016. Ce nouveau processus met l’accent sur la transparence, le mérite et la diversité, et continuera de veiller à la nomination de juristes qui incarnent les plus hautes normes d’excellence et d’intégrité.

Arthur T. Doyle, associé chez Cox & Palmer à Saint John, est nommé juge de la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick, Division de première instance. Monsieur le juge Doyle remplace monsieur le juge W.T. Grant, qui a choisi de devenir juge surnuméraire à compter du 28 octobre 2018.

Biographie

Le juge Doyle a obtenu son baccalauréat ès sciences de l’Université du Nouveau Brunswick et son baccalauréat en droit de la Faculté de droit Osgoode Hall. Il a débuté sa carrière juridique chez Patterson Palmer Hunt Murphy (cabinet prédécesseur de Cox & Palmer) en 1995, où il a fait ses stages.

À compter de 1998 jusqu’à ce qu’il se joigne au cabinet Cox & Palmer à titre d’associé en 2004, le juge Doyle a travaillé pour Fried, Frank, Harris, Shriver et Jacobson, un cabinet international établi à New York. Il a représenté des entreprises partout aux États Unis, au Canada et en Europe dans le cadre d’opérations comme des fusions et des acquisitions, des entreprises en participation, des placements en capital-investissement, des opérations de financement et des réorganisations.

Après s’être joint au cabinet Cox & Palmer, le juge Doyle a continué de représenter des entreprises dans des transactions semblables. Il a également pratiqué le droit du financement des entreprises et des valeurs mobilières et a participé à bon nombre des offres nationales de valeurs mobilières du Canada et à d’autres opérations liées au droit du financement des entreprises et des valeurs mobilières, prenant naissance aux États Unis et de l’étranger.

Il a été reconnu à deux reprises par Lexpert Rising Star comme étant un éminent avocat de moins de 40 ans et il a également figuré à deux reprises comme avocat canadien en droit corporatif à surveiller dans le Guide to the Leading US/Canada Cross-Border Corporate Lawyers in Canada de Lexpert. Lexpert l’a régulièrement qualifié d’éminent avocat dans le domaine du financement des sociétés, des valeurs mobilières et du droit commercial des sociétés. La publication Best Lawyers in Canada l’a constamment reconnu comme étant un éminent praticien du droit des valeurs mobilières et du droit des fusions et acquisitions.

Le juge Doyle a été bénévole et administrateur d’un certain nombre d’organismes canadiens.